golo
Golo est né à Bayonne en 1948. Il commence à faire de la BD par le biais de reportages pour la revue Best dans les années 1970. Il publie Ballades pour un Voyou, son premier album, avec Frank, aux éditions du Square en 1979. De cette collaboration naîtront plusieurs récits parus dans Charlie Mensuel, l’Écho des Savanes, Chic, Pilote... Ces récits seront édités par Futuropolis, Dargaud, Casterman. Golo entreprend l’adaptation du livre d’Albert Cossery : Mendiants et Orgueilleux. La découverte de ce livre sera décisive dans ses choix de vie. Après cette plongée dans l’univers de Cossery, il décide de s’installer au Caire où, depuis 1993, il dessine pour la presse locale et réalise des expositions ayant pour thème les rues du Caire. Après une exposition rétrospective au Caire “1974-2014, quarante ans de dessins sur l’Égypte”, il s’embarque pour une nouvelle aventure sur le vaisseau de la Maison des auteurs à Angoulême où il réalise Istrati !  
« Golo, qui a adapté en BD Mendiants et Orgueilleux et Les couleurs de l’infamie d’Albert Cossery, qui a essayé de percer les mystères de l’identité du fameux écrivain B. Traven dans Portrait d’un anonyme célèbre, ne pouvait que se lier d’amitié avec l’œuvre de Panaït Istrati. Ce roumain, né en 1884, fils d’une blanchisseuse et d’un contrebandier grec, devenu écrivain, conteur extraordinaire, intègre et courageux, surnommé par Romain Rolland le “Gorki des Balkans”. Istrati mourut pauvre, abandonné de tous, en 1935. Le journal L’Humanité lui consacra alors une nécrologie infamante. Les communistes lui faisaient payer son crime de lèse-stalinisme : en 1929, l’écrivain avait publié Vers l’autre flamme où il racontait son périple à travers l’URSS et décrivait la réalité d’un pays qui avait trahi les espoirs nés de la Révolution d’Octobre.»
Actes Sud BD